Finance & Retraite

Heures supplémentaires : impact sur le calcul de la retraite

Par Bernard , le 22 février 2024 , mis à jour le 22 février 2024 — tous - 4 minutes de lecture
Heures supplémentaires : impact sur le calcul de la retraite

L’impact des heures supplémentaires sur la retraite est un sujet d’interrogation pour de nombreux actifs. À une époque où la flexibilité du temps de travail est devenue monnaie courante, comprendre les tenants et aboutissants des heures supplémentaires en termes de droits à la retraite est crucial. Cet article vise à éclairer les salariés sur les mécanismes en jeu pour leur retraite lorsqu’il s’agit de rémunération supplémentaire.

Heures supplémentaires et retraite

Le calcul des droits à la retraite s’opère sur la base de la rémunération totale incluant les heures supplémentaires. Celles-ci, lorsqu’elles sont assujetties à cotisations sociales, ont une influence sur deux variables importantes :

  • Le Salaire annuel moyen (SAM), qui est la moyenne des salaires des 25 meilleures années d’activité, dans la limite du plafond de la Sécurité sociale. Ainsi, les heures supplémentaires rémunérées et soumises à cotisations sociales sont prises en compte pour établir cette moyenne.
  • La validation de trimestres cotisés, essentielle pour déterminer le moment de départ à la retraite à taux plein. Les rémunérations issues des heures supplémentaires contribuent par suite à atteindre plus rapidement le seuil de revenu nécessaire pour valider un trimestre.

Les heures effectuées sous le régime de la loi TEPA ou en dehors de ce cadre sont donc comptabilisées sans distinction pour l’évaluation des droits à la retraite.

Retraite complémentaire et heure sup

L’incidence des heures supplémentaires ne se limite pas à la retraite de base. La retraite complémentaire, soumise à un système de points, est elle aussi affectée positivement par ces rémunérations supplémentaires. Les cotisations versées lors des heures supplémentaires sont converties en points de retraite complémentaire, augmentant de fait le montant potentiel de la pension complémentaire. La totalité du salaire, y compris la part liée aux heures supplémentaires, sert à établir la base de calcul des droits à la retraite complémentaire.

Les impacts des heures défiscalisées

Depuis 2019, les heures supplémentaires bénéficient d’une exonération d’impôts ainsi qu’une diminution de charges sociales salariales. Bien qu’affranchies de certaines charges, elles restent néanmoins prises en compte pour la retraite de base et la retraite complémentaire. Il est impératif de noter que la CSG applicable à ces heures supplémentaires n’est pas déductible du revenu imposable, en dépit de leur défiscalisation partielle.

  • Plafond d’exonération : Cette défiscalisation s’applique dans la limite de 10% des heures supplémentaires effectuées et est plafonnée annuellement.
  • Eligibilité : Le dispositif s’adresse aussi bien aux salariés du secteur public qu’à ceux du privé et concerne également les heures complémentaires pour les contrats à temps partiel.

Effectuer des heures supplémentaires peut donc constituer une stratégie avantageuse à long terme en termes de droits à la retraite.

A lire aussi : Combien d’heures de travail autorisées en retraite ?

Quid du temps partiel ?

Comparativement aux heures supplémentaires, le travail à temps partiel peut avoir des conséquences moins favorables en matière de retraite. En travaillant moins d’heures, les salariés du privé ou les fonctionnaires risquent une double peine : un nombre de trimestres validés potentiellement réduit et une diminution du montant des pensions de retraite de base et complémentaire.

  1. Les revenus modestes peuvent ne pas suffire à valider les 4 trimestres nécessaires annuellement, conduisant à prolonger la durée d’activité ou à accepter une pension réduite.
  2. La moyenne des 25 meilleures années de salaire, servant de référence au calcul de la pension de base, sera vraisemblablement impactée à la baisse.
  3. En termes de retraite complémentaire, moins d’heures travaillées se traduisent par une collecte moindre de points.

Toutefois, il est possible de surcotiser pour compenser ces manques, en versant des cotisations basées sur un salaire à temps plein.

Regime Conséquences Compensation
Privé Trimestres et montant de pension réduits Surcotisation possible
Fonction publique Uniquement impact sur le montant de la pension Surcotisation limitée à 4 trimestres

En résumé, bien que le calcul de la pension de retraite puisse sembler complexe, il est essentiel de comprendre l’influence positive des heures supplémentaires sur l’accumulation des droits, contrairement aux contrats à temps partiel qui exigent une approche plus stratégique pour assurer une retraite confortable. À l’inverse, certaines dispositions existent telles que la surcotisation pour atténuer les risques de baisse de pension liés à un travail à temps partiel.

User avatar

Bernard

Salut, je m'appelle Bernard, j'ai 62 ans, et je vis dans le département de la Dordogne. Ma grande passion depuis ma retraite est la technologie et l'innovation, particulièrement celles qui concernent les seniors. Je suis fasciné par les nouvelles technologies qui nous aident à rester connectés, actifs et en sécurité. J'adore expérimenter avec les derniers gadgets, que ce soit les smartphones adaptés aux seniors ou les appareils domestiques intelligents. En dehors de cela, je suis également un passionné de photographie, une activité qui me permet de rester créatif et de partager mes expériences avec ma famille et mes amis. J'aime partager mes connaissances technologiques avec d'autres personnes de mon âge, les aidant à naviguer dans ce monde numérique.