Construire l'Après

Reconversion professionnelle : devenir conseiller funéraire avec une formation adaptée

Par Francoise , le 17 avril 2024 , mis à jour le 17 avril 2024 — tous - 5 minutes de lecture
Reconversion professionnelle : devenir conseiller funéraire avec une formation adaptée

La reconversion professionnelle vers les professions des pompes funèbres se révèle être un chemin emprunté par de plus en plus de personnes. L’accompagnement des familles en deuil, la gestion des services funéraires et le respect des dernières volontés des défunts constituent un ensemble de missions essentielles pour qui souhaite embrasser ce métier. Par la suite, nous explorerons les divers aspects de la formation pour devenir conseiller funéraire, les compétences exigées et les perspectives d’évolution dans ce secteur à la fois noble et exigeant.

Quelles sont les qualités requises pour devenir conseiller funéraire  ?

Devenir conseiller funéraire n’est pas une décision à prendre à la légère. Ce métier singulier exige un ensemble de compétences et de qualités personnelles spécifiques. Les premières sont l’empathie et la capacité à écouter. Au quotidien, les conseillers funéraires sont au contact de personnes endeuillées, traversant potentiellement la période la plus difficile de leur vie. Cette capacité d’empathie permet de créer un espace de confiance et de réconfort pour les familles. Il est aussi primordial de faire preuve de diplomatie et de discrétion pour accompagner au mieux les proches du défunt dans l’organisation des obsèques.

Une solide résistance émotionnelle est nécessaire pour faire face à la fréquente exposition au deuil sans que cela impacte négativement le bien-être du conseiller. Dotés de cette résilience, les conseillers funéraires peuvent maintenir une présence rassurante pour les familles en détresse.

Outre les qualités humaines, le profil du conseiller funéraire inclut également des aptitudes en gestion et en organisation. De la coordination des divers services jusqu’à l’optimisation des cérémonies, la rigueur est de mise. Enfin, une fibre commerciale développée permet de conseiller de manière avisée les familles sur les produits et services qui correspondent au mieux à leurs attentes et leur budget.

Quelles études pour devenir conseiller funéraire  ?

L’accès à la profession de conseiller funéraire nécessite un parcours de formation dédié. Depuis 2013, il est obligatoire d’acquérir une certification professionnelle spécifique. Cette formation pompes funèbres se compose d’un volet théorique d’au minimum 140 heures, et d’un stage pratique en entreprise. Durant cette formation, les stagiaires sont initiés à des domaines aussi divers que l’hygiène, la législation funéraire, la psychologie du deuil ou encore la réglementation des cérémonies.

La validation du diplôme repose sur un examen écrit sous forme de QCM, la présentation d’un rapport de stage, et une évaluation orale devant un jury. Notons que ce cursus n’impose pas de prérequis spécifiques, bien que le niveau bac soit conseillé pour l’intégrer. Une connaissance préalable dans le commerce ou la vente constitue un atout supplémentaire.

A lire aussi : Guide complet sur le transfert d’une urne funéraire d’un cimetière à un autre

Tableau synthétique de la formation :

Module Heures Contenu
Théorique 140 Hygiène, législation funéraire, psychologie du deuil
Stage pratique 70 Application en entreprise de pompes funèbres

En explorant les possibilités offertes par la préparation de ses obsèques, il est clair que la profession de conseiller funéraire joue un rôle crucial dans le soutien apporté aux personnes cherchant à organiser à l’avance cette étape de la vie.

Reconversion professionnelle : devenir conseiller funéraire avec une formation adaptée

Quelle évolution pour un conseiller funéraire  ?

La carrière d’un conseiller funéraire ne s’arrête pas à la simple organisation d’obsèques. Plusieurs chemins d’évolution s’offrent à ces professionnels. Avec de l’expérience et une formation continue, il est possible de gravir les échelons pour devenir directeur d’une agence de pompes funèbres. Cela implique des responsabilités supplémentaires comme la gestion d’une équipe, la stratégie commerciale de l’agence, et la garantie de la qualité des services proposés.

Les conseillers funéraires peuvent également se spécialiser dans certains aspects du métier comme la prévoyance, en aidant les gens à anticiper sereinement leur départ et à choisir les meilleures options pour leur cérémonie. Des postes de managers ou de formateurs au sein des grandes enseignes de pompes funèbres représentent d’autres perspectives d’évolution intéressantes.

En termes de rémunération, le salaire de base pour un conseiller funéraire débute souvent autour de 1 750 euros net par mois pour un débutant, avec des possibilités d’augmentation en fonction de l’expérience et des responsabilités. Des primes peuvent s’ajouter, notamment pour le travail lors des astreintes, les week-ends ou les jours fériés.

La profession de conseiller funéraire offre ainsi une voie professionnelle stable, avec des opportunités d’évolution significatives pour ceux qui sont motivés. Ce métier, bien que méconnu, revêt une importance capitale dans notre société, en offrant soutien et réconfort aux personnes endeuillées tout en les accompagnant dans une étape délicate de la vie. La formation adaptée et une évolution de carrière prometteuse font de cette reconversion une option attrayante pour de nombreux professionnels.

User avatar

Francoise

Bonjour, je m'appelle Françoise, j'ai 58 ans et je réside à Lille. Depuis ma retraite, je me consacre pleinement à ma passion pour la santé et le bien-être. J'explore diverses méthodes pour maintenir une vie saine et active, comme le tai-chi, la méditation et les randonnées en pleine nature. Je suis également très intéressée par les avancées technologiques et innovations qui améliorent notre qualité de vie à cet âge, comme les applications de suivi de la santé ou les gadgets facilitant la vie quotidienne. J'aime partager mes découvertes et expériences, convaincue qu'il est possible de vivre pleinement et sainement à tout âge.