Santé & Bien-être

Durée max de séjour en ssr : comprendre les soins de réadaptation

Par Marie , le 1 février 2024 , mis à jour le 1 février 2024 — tous - 4 minutes de lecture
durée maximum de séjour en ssr

Lorsqu’un individu est confronté à une situation nécessitant des soins particuliers suite à une hospitalisation, la question de la durée du séjour en service de soins de suite et de réadaptation (SSR) est centrale. Comprendre le fonctionnement et les objectifs des soins de réadaptation permet d’anticiper la période de convalescence et d’organiser au mieux le parcours de santé post-hospitalisation. Voici un décryptage des différents aspects des soins de réadaptation.

Principes et objectifs des soins de suite et de réadaptation

Les SSR sont conçus pour accompagner les patients dans leur récupération après un épisode médical aigu, tel qu’une hospitalisation pour fracture, ou une période de convalescence post-opératoire. Les soins dispensés au sein des SSR ont pour principal objectif la remise en forme physique et psychique en vue d’une réinsertion optimale dans la vie quotidienne et professionnelle.

Les patients concernés peuvent être de tous âges, bien que la majorité soit constituée de seniors, notamment ceux à fort risque de perte d’autonomie. Une prise en charge individualisée et pluridisciplinaire est donc mise en place, intégrant divers spécialistes tels que kinésithérapeutes, ergothérapeutes ou encore orthophonistes, selon les besoins spécifiques du patient.

Modalités d’admission et prise en charge

L’admission en SSR peut être proposée par une équipe médicale à la suite d’une hospitalisation en court séjour quand une rééducation est nécessaire pour le patient. Divers cas de figures peuvent être à l’origine de cette décision, comme des lésions traumatiques, des troubles neurologiques, des pathologies cardio-vasculaires ou encore des complications post-opératoires.

Le plan de soins dans ces structures est personnalisé et dépend de la situation médicale antérieure du patient ainsi que de ses possibilités de prise en charge à domicile ou autre post-séjour. En cas de conditions musculo-squelettiques par exemple, les interventions vont cibler la mobilisation, le renforcement musculaire et la rééducation fonctionnelle tandis que pour des troubles cognitifs, l’accent sera mis sur les séances d’ergothérapie et d’orthophonie.

Coûts et couverture de la prise en charge en ssr

Les frais associés à un séjour en SSR sont pris en charge par la Sécurité sociale à différents niveaux en fonction de la structure d’accueil et du statut de la maladie du patient. Par exemple, les soins liés à une affection de longue durée (ALD) sont remboursés à 100 %, alors que pour les autres pathologies ce sera 80 % du tarif conventionnel. Il subsiste toutefois un ticket modérateur, souvent couvert par la complémentaire santé.

Il importe de noter que certains soins spécifiques ou établissements non conventionnés peuvent impliquer des frais supplémentaires non pris en charge. Le forfait journalier chirurgical ou hospitalier pourrait également être à prévoir, bien que remboursable par la plupart des mutuelles.

A lire aussi : Gir 1 : tout savoir sur la grille aggir et l’évaluation de dépendance

Perspective après les soins : réintégration et orientations futures

Un aspect crucial des soins de SSR est le projet de sortie. Diverses orientations sont possibles après un séjour en SSR : retour à domicile, intégration dans une structure adaptée comme un EHPAD, ou parfois l’admission en unité de soins de longue durée (USLD). La décision est prise selon les capacités du patient à retrouver une autonomie suffisante pour les activités de la vie quotidienne et en concertation avec l’équipe de soins.

Pour ceux qui rencontrent des difficultés majeures, notamment cognitives ou comportementales, l’orientation vers une structure plus spécialisée telle qu’un Ehpad peut s’avérer nécessaire en vue d’assurer une continuité des soins et une prise en charge globale et adaptée aux besoins sur le long terme.

Durée moyenne de séjour Patient âgé de 85 ans et plus Prise en charge ALD Prise en charge autre maladie
36,7 jours 37,4 jours 100% remboursé 80% remboursé

Il est capital de souligner que bien que la loi ne fixe pas de limite maximale de durée pour le séjour en SSR, celle-ci avoisine en général un mois. Cette durée peut varier selon les besoins spécifiques de rééducation du patient et des possibilités de retour à domicile. Souvent les contrats des mutuelles posent une limite de remboursement, généralement aux alentours de 80 jours.

User avatar

Marie

Bonjour, je suis Marie, j'ai 59 ans et je réside à Nice. Depuis ma retraite, je me suis passionnée pour les loisirs et les activités sociales, convaincue que rester actif et connecté est essentiel pour une vie épanouie à cet âge. Je participe régulièrement à des clubs de lecture, des ateliers d'art et des groupes de randonnée. J'aime aussi m'impliquer dans des actions bénévoles, ce qui me permet de contribuer à la communauté et de rencontrer des personnes de tous horizons. En outre, je m'intéresse aux aspects financiers de la retraite, cherchant toujours des moyens d'optimiser mon budget tout en profitant pleinement de la vie. Partager mes expériences et conseils sur ces sujets est une façon pour moi d'aider d'autres seniors à naviguer dans cette nouvelle phase de leur vie.