Finance & Retraite

Inconvénients de l’apa : comprendre les principaux désavantages

Par Marie , le 1 février 2024 , mis à jour le 1 février 2024 — tous - 5 minutes de lecture
inconvénients de lapa

Percevoir l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA) est un soutien financier essentiel pour les personnes âgées en situation de dépendance. Cependant, cette aide, bien qu’utile, n’est pas exempte de contraintes, et il est crucial d’être informé de ses aspects moins avantageux afin de pouvoir faire un choix éclairé lorsque l’on envisage de solliciter cette aide.

Dossier de demande d’apa : un parcours semé d’embûches

La première étape pour bénéficier de cette aide sociale est le montage du dossier, qui est souvent ressenti comme un parcours du combattant. Bien que certaines régions aient opté pour une procédure dématérialisée, beaucoup nécessitent encore que les dossiers soient envoyés par courrier, augmentant ainsi les délais et les coûts. Cette réalité souligne la nécessité de regrouper une multitude de documents officiels, un exercice pouvant s’avérer fastidieux pour les seniors et leurs aidants.

En voici une liste non exhaustive :

  • Preuve d’identité (carte d’identité, passeport, etc.)
  • Dernier avis d’imposition ou de non-imposition sur le revenu
  • Justificatifs de propriété, si applicable
  • Relevé d’identité bancaire
  • Certificat médical, selon les cas

L’assistance d’une tierce personne est souvent indispensable pour réunir et photocopier les documents, actualiser les pièces d’identité si nécessaire, et récupérer le formulaire de demande officiel propre à chaque conseil départemental.

Montants de l’apa : une aide insuffisante

Le montant octroyé à travers l’APA varie en fonction du degré de dépendance évalué par la grille AGGIR et des revenus de la personne âgée. En dépit des sommes qui peuvent paraître significatives, elles sont souvent jugées insuffisamment consistantes pour couvrir l’ensemble des frais nécessaires à une assistance à domicile qualifiée ou à l’hébergement en EHPAD. Cela met en lumière le problème du reste à charge pour les aînés et leurs familles, un enjeu financier parfois difficile à surmonter pour ceux qui ne bénéficient pas de ressources suffisantes et qui fait l’objet de critiques régulières. Ce constat est encore renforcé lorsque l’on considère la part variable et progressive de reste à charge qui dépend directement du niveau de revenus du bénéficiaire.

Voici une illustration des plafonds de l’APA et des restes à charge associés (en 2023) :

GIR Plafond mensuel Reste à charge
GIR 1 1 914,04 € Variable selon les ressources
GIR 2 1 547,93 € Variable selon les ressources
GIR 3 1 118,61 € Variable selon les ressources
GIR 4 746,54 € Variable selon les ressources

Ces chiffres peuvent, dans bien des cas, ne pas être suffisants pour couvrir les besoins réels des bénéficiaires.

Gestion du statut de l’aidant familial : un double tranchant

Un élément central dans l’accompagnement de la personne dépendante est souvent le proche aidant. Il représente une figure de soutien indispensable mais dont le statut, lorsqu’il est rémunéré dans le cadre de l’APA, peut s’avérer complexe. En effet, certaines nuances viennent complexifier le rôle de l’aidant. Par exemple, il ne peut s’agir du conjoint, du concubin ou du partenaire sous PACS de la personne aidée. Cette restriction peut engendrer des tensions et une organisation délicate autour de la prise en charge, pouvant même aller jusqu’à occasionner des conflits familiaux autour de la répartition des responsabilités et des tâches à accomplir.

A lire aussi : Gestion budgétaire à la retraite : les clés pour un équilibre financier serein

Voici quelques aspects de ce statut :

  • Définition stricte des horaires et des tâches
  • Obligations administratives en vertu de la réglementation du travail
  • Coordination avec les équipes médico-sociales, qui peuvent interpréter certains écarts comme une mise en danger du bénéficiaire

Il est à noter que lesdites obligations administratives incluent des démarches telles que la création d’un contrat de travail, l’immatriculation à l’URSSAF ou Cesu, la souscription à une assurance, et l’établissement de bulletins de paie.

Le traitement des demandes : un délai qui s’étire

La procédure d’obtention de l’APA est souvent mise en cause pour sa longueur. Entre la prise de rendez-vous, l’attente d’accusé de réception du dossier, et l’obtention du compte rendu de l’évaluation médico-sociale, les deux mois réglementaires peuvent s’étendre bien au-delà, ce qui pose des difficultés pour les bénéficiaires dans le besoin urgent d’assistance. Pour les situations les plus critiques, une aide forfaitaire est certes prévue en attendant l’attribution définitive de l’APA, mais elle ne constitue qu’une solution temporaire.

Dans un élan de transparence et de clarification, voici à quoi ressemblent typiquement les délais :

  • 10 jours pour l’accusé de réception
  • 30 jours pour le rapport de l’équipe médico-sociale après réception du dossier
  • Un délai global qui dépasse souvent les 2 mois

L’attente peut être source d’inquiétude et d’instabilité pour ceux qui dépendent de cette aide financière pour leur quotidien.

En dépit des avantages offerts par l’APA, ces inconvénients révèlent les défis auxquels sont confrontés les bénéficiaires et leurs familles. De l’attente prolongée pour le traitement des demandes, aux montants accordés souvent jugés insuffisants, en passant par les démarches administratives complexes et les contraintes liées au statut de l’aidant familial, il est essentiel de bien mesurer ces éléments avant de s’engager dans le processus de demande. Une compréhension éclairée de ces enjeux permettra d’ajuster les attentes et de préparer au mieux l’accompagnement de la personne âgée en perte d’autonomie.

User avatar

Marie

Bonjour, je suis Marie, j'ai 59 ans et je réside à Nice. Depuis ma retraite, je me suis passionnée pour les loisirs et les activités sociales, convaincue que rester actif et connecté est essentiel pour une vie épanouie à cet âge. Je participe régulièrement à des clubs de lecture, des ateliers d'art et des groupes de randonnée. J'aime aussi m'impliquer dans des actions bénévoles, ce qui me permet de contribuer à la communauté et de rencontrer des personnes de tous horizons. En outre, je m'intéresse aux aspects financiers de la retraite, cherchant toujours des moyens d'optimiser mon budget tout en profitant pleinement de la vie. Partager mes expériences et conseils sur ces sujets est une façon pour moi d'aider d'autres seniors à naviguer dans cette nouvelle phase de leur vie.